Comment Auguste Dombret , ancien armurier à aider Saint-Etienne à devenir la capitale française du cycle ?

Une famille française arborant fièrement cocardes, salue très ironiquement un cycliste britannique tombé à terre après avoir brisé son vélo. Une phrase ponctue la situation : " Aoh ! enfoncées les machines anglaises ! ". Le dessinateur dispose en bas à gauche de la composition, comme pour nous indiquer le bon choix, les plaques de vélo des marques ou modèles commercialisés par les établissements Dombret et Jussy : l'Estafette, le Sloughi et le Mistral. Cette image publicitaire s'appuie sur le sentiment nationaliste très présent dans les systèmes de pensées des puissances industrielles du 19 ème siècle.

Auguste Dombret, chef d'atelier à la Manufacture nationale d'Armes de Saint-Etienne, fonde en 1880, la maison Dombret et Jussy. L'entreprise tout d'abord spécialisée dans la construction des moteurs à gaz et la fabrication de fusils se tourne vers la production de bicyclettes dès 1888. Dombret et Jussy deviendra Société anonyme des Etablissements Jussy puis Société Anonyme des Ateliers du Furan, marque sous laquelle elle produira également des automobiles.

Auguste Dombret, le créateur de la marque Ouragan. Ce Dombret, lui aussi, est un ancien armurier. Il sait comment installer des machines-outils capables d'usiner des pièces détachées interchangeables, comme les pièces de fusil. Ainsi naît la fabrication en série, concept génial qui va permettre à Saint-Etienne de devenir la capitale française du cycle. Elle le restera jusqu'en 1950